Blog Infoguerre

8.7.04

Inexactitudes lourdes de sens

Knowckers.org Home of Knowledge Hackers

Dans l’article intitulé HEC et les barbouzes, paru dans le Nouvel Observateur daté du 10 au 16 juin 2004, son auteur, Patrick Fauconnier s’émeut vivement des faits relatés dans l’ouvrage signé par Ali Laidi et Eric Dénécé alias Denis Lanvaux, Les secrets de la guerre économique paru aux Editions du Seuil. Cet article comporte des inexactitudes :
1) Eric Dénécé n’a jamais appartenu aux services de renseignement français mais a accompli son service national comme appelé du contingent au groupe permanent de situation du Secrétariat Général de la Défense Nationale (groupe qui traitait et analysait à l’époque les télex de nuit pour faire des notes de synthèse et les envoyer ensuite en début de matinée aux différents ministères).

2) Philippe Darantière a fait ses EOR a coëtquidan mais n’a jamais été saint cyrien. Il a été officier de réserve en situation d’active (ORSA). Il a servi à ce titre dans un régiment d'infanterie. Il n’a jamais fait partie des services de renseignement français.

3) Eric Dénécé n’enseigne plus dans le DESS Intelligence économique de Poitiers depuis l’année 1999.

Sans parler du fond de cette affaire qui est désormais aux mains de la justice, il est étonnant de constater une fois de plus la facilité avec laquelle certains journalistes, qui se présentent comme des professionnels de l’information, sombrent dans la facilité. Dans la presse, le mot barbouze sert trop souvent d’accroche pour attirer l’œil du lecteur.

A l’heure où le quotidien Le Monde se retire prudemment du procès en diffamation qui l’opposait aux auteurs de La face cachée du Monde, on peut souhaiter un peu plus de rigueur chez les donneurs de leçon médiatique.

Précisons (pour le fun...) que dans sa jeunesse, Patrick Fauconnier était étudiant à l’ESSEC.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home