Blog Infoguerre

8.11.04

Ben Laden est plus utile vivant que mort

Knowckers.org

La dernière cassette de Ben Laden, sortie juste avant le vote des Américains pour les élections présidentielles, souligne les passerelles complexes qui existent entre la propagande et la guerre de l’information. Ecoutée au premier degré, cette cassette joue sur les deux tableaux. Elle est un acte de propagande dans les analyses formulées sur les mouvements d’opposition de l’islalmisme radical dans le monde arabo_musulman. Elle devient de la guerre de l’nformation lorsque le leader d’Al Qaida se moque de Bush durant son passage à vide de 7 minutes au moment même où se déroulent les attentats du 11 septembre.Ben Laden en rajoute une louche en expliquant que cette absence de réaction du Président américain a permis à sa clique d’assassins d’atteindre presque toutes les cibles visées.
Mais réécoutée au second degré, cette cassette met en alerte sur les multiples contradictions qui sortent aujourd’hui sur le déroulement des évènements du 11 septembre 2001. Un exemple parmi d’autres: la vitesse du chasseur américain lancé à la poursuite du dernier avion. Au lieu de voler à sa vitesse maximale de mach 2, celui-ci volait à moins de 700km/h (information révélée par Eric Laurent dans son dernier ouvrage La face cachée du 11 septembre publié chez Plon à l’automne 2004). Mauvais entretien du moteur sans doute… Dans cette histoire, les questions pleuvent. La plus évidente est que l’armée américaine ne semble guère pressée de mettre la main sur l’homme qui est censé avoir défié la plus grande force militaire du monde. L’argument comme quoi les autorités américaines ont peur d’en faire un martyr ne tient pas la route deux secondes. Che Guevara avait un peu plus de charisme que cet ancien milliardaire saoudien reconverti dans l’islamisme fanatique. La CIA n’a pas hésité longtemps avant de le faire liquider par les militaires boliviens après sa capture. Cet assassinat en fit un martyr pour de nombreux groupes gauchistes à travers le monde mais l’Amérique latine resta une chasse gardée américaine.
Le clan Bush n’a-t-il un intérêt objectif à agiter ce chiffon rouge de la menace terroriste sous les yeux de l’électorat américain. Ils jouent même très bien la partie. Pas de commentaires sur la cassette afin de ne pas en faire trop et montrer qu’on reste fort mentalement en laissant le niveau d’alerte terrosite reste à un seuil quasi routinier. A croire que Ben Laden, pseudo grand stratège de l’anti-impérialisme yankee, n’est finalement qu’un idiot utile de plus dans le jeu obscur des dynamiques de puissance.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home