Blog Infoguerre

19.11.04

Qui défend la sécurité économique de la France ?

Knowckers.org

A l’heure où Alain Juillet tente de faire avancer les choses avec un petit noyau de collaborateurs et un mince budget, où l’ADIT développe un pôle de sécurité économique dans une démarche d’ouverture et de flexibilité d’emploi des forces, où Bercy met en place une Délégation générale à l’intelligence économique, où le député Bernard Carayon plaide pour la création de délégations du même type dans les autres Ministères stratégiques (Intérieur, Affaires étrangères, Défense), l’urgence de clarifier les enjeux de la sécurité économique se fait sentir lorsqu’on se penche sur les dossiers qui remontent du terrain.Il est anormal que les services de sécurité et de renseignement français n’aient pas encore rédigé de textes d’orientation sur la sécurité économique, élément majeur pour s’orienter vers une démarche de sécurité globale. L’explication en est simple : côté police, cette dimension du travail n’est pas intégrée par la hiérarchie dans la notation des fonctionnaires. Un travail innovant sur la contre ingérence extérieure ne permet donc pas aux policiers de la DST ou de la DCRG de se faire remarquer pour progresser dans la carrière. Côté Défense : le Président de la République a bien précisé en se rendant au siège de la DGSE que les enjeux géoéconomiques faisaient partie des priorités à traiter par cet organisme. Mais les deux priorités retenues ont été la lutte anti-terroriste et la lutte contre la prolifération nucléaire sans oublier les affaires courantes, en particulier en Afrique. Or il ne semble pas pour l’instant qu’une ligne de conduite précise dans le domaine de la sécurité économique ait été initiée. Autrement dit, sur ce point crucial, le message du Président de la République est resté sans réponse.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home