Blog Infoguerre

16.12.04

Puissance financière suisse : la fin du secret bancaire

Infoguerre.com

Depuis plus d’un siècle, la place financière suisse se pose comme la figure de proue de la puissance d’un pays montagneux, presque totalement dépourvu de ressources naturelles et sans débouchés maritimes, la Suisse a pourtant su tirer parti de sa neutralité pour devenir une importante puissance économique.

Comme le souligne Vincent Peillon : « La puissance financière de la Suisse ne résulte pas d’un don de la nature. C’est parce qu’elle a fait un choix et s’est organisée pour attirer des capitaux étrangers » (1), notamment grâce à l’introduction du système bancaire. Ce système permet, dans les faits, à la Suisse de garantir, aux étrangers qui le souhaitent, que les dépôts faits dans les banques du pays ne pourront sous aucun prétexte que ce soit être mis en relation avec leur identité. De par la Constitution même le secret du dépositaire est extrêmement gardé. Et cela constitue un avantage concurrentiel mondial à ce pays en ce qui concerne la captation des flux financiers d’épargne. Pour preuve, le développement important du pays depuis que ce système est en place. La Suisse est en moyenne classée troisième sur l’échelle des plus forts PNB, et le secteur financier (banque et assurance) représente 15 % de son PIB (2).

Depuis quelques années, le secret bancaire, à l’aune des avantages décisifs qu’il confère à la Suisse dans le domaine de l’épargne, attise les convoitises et l’agressivité de la communauté internationale.

Lire la suite...

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home