Blog Infoguerre

10.11.05

La guerre froide continue? et elle n?est pas pr�te de s?arr�ter !

Infoguerre.com - La guerre froide continue? et elle n?est pas pr�te de s?arr�ter !

Le Monde a publi�, dans son �dition du 8 novembre 2005, un article de Ivan Kratsev (1), pr�sident du think-tank bulgare Center for Liberal Strategies � Sofia (2), sur l?�mergence de ce qu?il appelle les � polit-technologui �. Ces � technologues politiques � ont connu une ascension rapide ces derni�res ann�es et sont, en quelque sorte, le pendant russe du mouvement n�oconservateur am�ricain.

Ces conseillers politiques sont � l?origine de la red�finition de la politique �trang�re russe et celle-ci s?inscrit dans les �volutions g�opolitiques et g�o�conomiques de ces derni�res ann�es :
- L?attractivit� qu?�prouvaient les PECO vis-�-vis de l?Union europ�enne (richesse, stabilit�) est devenue un sentiment d?amertume devant sa stagnation politico-�conomique ainsi que l?impasse quant aux diff�rents �largissements.
- Alors que l?UE �tait analys�e par le Kremlin comme un outil de la politique �trang�re franco-allemande, celle-ci s?�mancipant de la tutelle am�ricaine, l?UE est vue aujourd?hui comme une arme anglo-polonaise et o� les Etats-Unis sont �cout�s.
- Les r�volutions, ou les tentatives, dans � l?�tranger proche � de la Russie (les ex-pays satellites) ont �t� v�cues comme un 11 septembre (les mots sont de l?auteur) par le Kremlin.
- La crise �nerg�tique mondiale renforce chaque jour le pouvoir de Poutine et sa politique de diplomatie �nerg�tique, dont Gazprom est l?avatar.

Ainsi, selon l?auteur, les objectifs de la diplomatie russe ont radicalement chang�. Alors qu?elle s?effor�ait, depuis la chute de l?URSS, de garantir la stabilit� et la pr�servation de l'int�grit� territoriale des Etats postsovi�tiques (3), elle s?engage aujourd?hui � exporter sa propre version de la d�mocratie et � constituer des noyaux prorusses au sein des soci�t�s anciennement soumises. Cette politique a pour objectif principal de d�velopper une infrastructure suffisante d'id�es, d'institutions, de r�seaux et de contacts dans les m�dias qui permettront un regain d'influence lors de la crise pr�visible des r�gimes � orange � (Ukraine et G�orgie). La Russie ne se battra pas contre la d�mocratie dans ces pays. Elle luttera pour son type de d�mocratie.

� En effet, les technologues politiques croient sinc�rement aux vertus et � l'avenir d'une � d�mocratie dirig�e �, m�lange subtil de r�pression douce et de manipulation dure. La plupart d'entre eux connaissent bien l'Occident et s'en inspirent. Leur vision de la politique est totalement �litiste : il s'agit d'une �trange combinaison de postmodernisme fran�ais, de mani�risme dissident, de coups tordus fa�on KGB et de cynisme post-sovi�tique, le tout m�l� d'efficacit� tr�s � business � et de grandiloquence russe traditionnelle. Ils croient en la d�mocratie, mais en une d�mocratie manipulatrice, pas repr�sentative �.

Un autre changement dans la politique de Moscou est le r�le accru de la soci�t� civile comme vecteur d?influence (4). D'apr�s l'un des technologues politiques les plus influents, Sergue� Markov, les r�volutions du XXI�me si�cle seront celles des ONG. Ces r�volutions n'ont pas de centre de coordination ni d'id�ologie unique ; elles ne sont ni planifi�es ni d�clench�es de fa�on publique. � Les r�volutions d'ONG sont des r�volutions de l'�re de la mondialisation et de l'information. Il est vain de protester contre cette r�alit�, �crit Markov, quiconque veut jouer un r�le en politique au XXIe si�cle doit cr�er ses propres r�seaux d'ONG et leur fournir de l'id�ologie, de l'argent et des bras �.
La nouvelle politique �trang�re du Kremlin se focalise donc sur la cr�ation de ces r�seaux (groupes de r�flexion, organisations de m�dias, centres de d�veloppement), ceux-ci permettant � la Russie de se pr�senter elle-m�me comme un � exportateur de d�mocratie �, � l?instar des Etats-Unis. De ce fait, � terme, les responsables politiques de Moscou sont en train de s'assurer que la prochaine r�volution, celle qui verra tomber Viktor Iouchtchenko et Mikha�l Saakashvili, se fera aux couleurs de Moscou.

AR


1. http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-707332,0.html

2. http://www.cls-sofia.org/index.html Le lecteur peut se rendre sur le site et retrouver les partenaires et financiers du think-tank, principalement am�ricains et allemands (souvent � travers des pseudo fondations bulgares). Les projets pass�s et futurs sont aussi pr�sent�s.

3. Principalement l'Ukraine, la Bi�lorussie, le Kazakhstan, la Moldavie, les R�publiques du Caucase et celles d'Asie Centrale.

4. Ce que les Etats-Unis ont d�j� pris en compte depuis une dizaine d?ann�e.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home